Sujets de recherche proposés : 2021-2022

Titre : Métamémoire et métaperception dans la schizophrénie

Proposé par Nathan Faivre (https://nfaivre.netlify.com)

Contacte : Dr. Nathan Faivre, Laboratoire de Psychologie et Neurocognition (CNRS UMR 5105), BSHM, BP47 38040 Grenoble Cedex 9, France, +33 4 76 82 58 80

nathan.faivre@univ-grenoble-alpes.fr


La métacognition est la capacité introspective d'évaluer ses propres états mentaux, et de former ainsi des jugements de confiance sur ce que l’on sait ou ce que l’on perçoit. Les troubles métacognitifs sont retrouvés dans de nombreuses maladies psychiatriques dont la schizophrénie, et ont un rôle supposé dans l’émergence des idées délirantes et du repli social. Notre projet vise à déterminer les fondements psychologiques des déficits métacognitifs dans la schizophrénie.

Le stage consistera à réaliser des passations expérimentales ainsi que des évaluations neuropsychologiques chez des volontaires sains et des patients avec schizophrénie dans plusieurs unités de soin à Grenoble. La tâche expérimentale impliquera des jugements de familiarité, de recollection, et de perception sur des visages, suivis de jugements de confiance pour estimer l’efficience métacognitive. L’analyse des données comportementales impliquera la théorie de détection du signal ainsi que des modèles logistiques mixtes. Nous chercherons à à vérifier si la métacognition obéit aux mêmes règles selon les domaines de perception et de mémoire, à quantifier la profondeur du déficit métacognitif dans la schizophrénie, et à évaluer les liens entre profils métacognitifs et traits neuropsychologiques chez les patients.




Titre : Processus prédictifs et flexibilité chez les hommes et femmes adultes autistes

proposé par Martial Mermillod et Adeline Lacroix, lieu LPNC

contacts : martial.mermillod@univ-grenoble-alpes.fr

adeline.lacroix@univ-grenoble-alpes.fr

Résumé : Les personnes autistes rencontrent des difficultés de fonctions exécutives, et notamment de flexibilité cognitive. Cependant, les tâches de flexibilité réalisées en laboratoire amènent des résultats contradictoires selon les études (Geurts et al., 2009; Leung & Zakzanis, 2014) et ne sont pas toujours le reflet de ce qui est reporté dans la vie quotidienne (Geurts et al., 2020; Wallace et al., 2016). Il a été suggéré que les tâches habituellement utilisées manquaient de validité écologique (de Vries & Geurts, 2012; Eylen et al., 2015). En effet, il se pourrait que la flexibilité cognitive des personnes autistes soit impactée lors de situations imprévisibles mais soit préservée lors de situations plus prévisibles (Van de Cruys et al., 2014; Van Eylen et al., 2011). Une première étude réalisée au sein de notre laboratoire a amené des résultats en faveur de cette hypothèse (Lacroix et al., under review). Toutefois, plusieurs facteurs de variations co-existaient dans la première tâche proposée (prévisibilité + stimuli sociaux). Une nouvelle étude est donc nécessaire afin d’isoler l’aspect prévisibilité de la tâche et nous avons conçu une tâche afin de tester l’hypothèse selon laquelle les processus prédictifs auraient un rôle important dans les difficultés de flexibilité des personnes autistes.

Mettre en avant les mécanismes pouvant être à l’origine des difficultés de flexibilité chez les personnes autistes est un enjeu important pour mieux comprendre les caractéristiques de l’autisme, pour mieux accompagner les difficultés et pour mieux adapter l’environnement aux spécificités des personnes autistes.

MOTS CLEFS: autisme – fonction exécutives – flexibilité cognitive

Les tâches de l’étudiant au cours du TER seront les suivantes :

- Terminer la conception de la tâche (discussion en équipe sur les améliorations à apporter)

- Réaliser un pilote sur des adultes non autistes et apporter des modifications si nécessaire

- Réaliser l’étude chez des adultes autistes et non autistes

- Contribuer à l’analyse des données avec R

La tâche est implémentée sous Psytoolkit, facile à prendre en main et permettant de réaliser une collecte des données en ligne si nécessaire.

Le pilote et l’étude pourront être réalisés en présentiel ou en ligne, en fonction de l’évolution des règles sanitaires.

L’étude sera réalisée auprès de personnes autistes adultes autonomes et sans déficience intellectuelle. Les participants seront recrutés par le biais des réseaux que nous sollicitons habituellement : Centre expert asperger de Grenoble, réseau associatif…

Ce travail de recherche est réalisé dans le cadre d’une collaboration entre le LPNC et l’Institute of Psychology, ELTE Eötvös Loránd University (Budapest, Hungary). L’étudiant travaillera sous la supervision de Martial Mermillod et sera encadré par Adeline Lacroix, doctorante, qui apportera son aide aux différentes étapes du TER en fonction des besoins de l’étudiant (cadre théorique, implémentation de la tâche sur psytoolkit, recrutement des participants autistes, centre expert asperger de Grenoble et , analyse des données avec R). L’étudiant devra montrer une grande motivation, un intérêt et des connaissances sur l’autisme ainsi que des capacités d’initiative et d’autonomie. De plus, l’étudiant devra montrer de bonnes capacités méthodologiques et un intérêt pour le code.

Les étudiants intéressés pourront envoyer une lettre de motivation et un CV à adeline.lacroix@univ-grenoble-alpes.fr et à martial.mermillod@univ-grenoble-alpes.fr.

Ils seront ensuite reçus pour un entretien visant à donner plus de détails sur le projet et à évaluer la motivation de l’étudiant.

Pour toute question, contacter Adeline Lacroix.