Sujets de recherche proposés : 2019-2020

  • Sujet proposé par Nathan FAIVRE

Titre du projet : Bases neurales et comportementales des troubles métacognitifs dans la schizophrénie

Lieu: LPNC

Résumé: La métacognition est la capacité introspective d'évaluer ses propres états mentaux, et de former ainsi des jugements de confiance sur ce que l’on sait ou ce que l’on perçoit. Les troubles métacognitifs sont retrouvés dans de nombreuses maladies psychiatriques dont la schizophrénie, et ont un rôle supposé dans l’émergence des idées délirantes et du repli social. Notre projet vise à déterminer les fondements psychologiques et neuraux des déficits métacognitifs dans la schizophrénie. Le stage consistera à développer et tester de nouveaux paradigmes pour quantifier précisément les déficits métacognitifs. Nous associerons des mesures comportementales et des marqueurs électrophysiologiques, en lien avec les découvertes récentes des corrélats neuraux de la métacognition.

contact: nathan.faivre@univ-grenoble-alpes.fr


  • Sujet proposé par Monica Baciu

Responsable : Monica BACIU (professeur en Neurosciences cognitives)

Co-responsable : Laurent TORLAY (Ingénieur, data scientist)

Titre du projet : Modulation comportementale et de connectivité fonctionnelle du réseau de production lexicale lors du vieillissement sain. Étude pluridisciplinaire combinant IRMf et la stimulation électrique corticale (tDCS)

Lieu : Laboratoire de Psychologie et Neurocognition, LPNC UMR CNRS 5105

Ce travail de recherche se propose de déterminer les changements des performances comportementales et la connectivité fonctionnelle du réseau cérébral de production lexicale (du mot) lors du vieillissement. La modulation se réalisera avec la stimulation corticale (tDCS). Notre question spécifique est d’évaluer l’effet sur les connexions d’accès aux représentations sémantiques, sur la base d’un modèle que nous avons défini précédemment (Hoyau et al., 2018). Une des hypothèses des études menées sur le vieillissement normal est la difficulté d’accès à ces représentations (processus fondamental pour les fonctions cognitives, telle que le langage et la mémoire) chez les personnes âgées saines. En utilisant la neuromodulation nous souhaitons explorer cette hypothèse et comprendre si la neuromodulation peut avoir un effet sur la communication entre les régions spécifiques cérébrales appartenant au réseau langagier ou de façon plus globale. Cette problématique sera évaluée en combinant l’IRMf (qui permettra de visualiser le réseau cérébral de la production lexicale avec une tâche spécifique de type dénomination) avec la tDCS qui modulera l’activité du réseau. Ce travail s’inscrit dans un projet plus large d’évaluation de la neuroplasticité du langage chez des participants vieillissants sains. Pour tous ces participants nous disposons des données multimodales (activité cérébrale, comportementales, cognitive et d’interaction sociale). Des corrélations entre ces données seront réalisées pour identifier des patterns spécifiques de vieillissement.

Travail à réaliser lors du stage M2R :

• Toutes les données expérimentales ont été acquises

• Analyser les données IRMf, comportementales, cognitives – avant et après neuromodulation

• Travail bibliographique

• Rédaction du mémoire de stage

Contact : monica.baciu@univ-grenoble-alpes.fr


  • Sujet proposé par Monica Baciu

Responsables : Pr. Monica BACIU et Pr. Dominic PERENNOU

Co-responsables : Emilie Cousin (Ingénieur CNRS) et Sylvain Harquel (Ingénieur CNRS)

Titre du projet : Caractérisation spatiale et dynamique de l’activité cérébrale pour le langage et la posture (verticalité) lors du vieillissement normal. Etude par Magnétoencéphalographie (MEG)

Lieu :Laboratoire de Psychologie et Neurocognition, LPNC UMR CNRS 5105 et Clinatec CHU Grenoble, CEA

Résumé : Le vieillissement est un processus plurifactoriel et multidimensionnel et qui se manifeste au niveau cognitif, social, biologique et psychologique. De point de vue cognitif, bien que les personnes âgées saines deviennent plus lentes pour analyser l’information, elles restent tout aussi précises que les jeunes adultes pour réaliser différentes tâches cognitives. Ceci implique des processus de compensation, avec des nouvelles stratégies cognitives et une restructuration des réseaux cérébraux sous-jacents à ces processus. Ces phénomènes compensatoires sont connus sous le nom de réserve neurocognitive. Par ailleurs, certaines fonctions cognitives sont plus longtemps préservées que lors du vieillissement. Plus spécifiquement, les capacités qu’on appelle « fluides » qui font référence à des processus plus globaux (fonctions exécutives et de contrôle, attention, prise de décision, mémoire de travail, etc.) sont très sensibles au vieillissement. D’autre part, des processus plus spécifiques qu’on appelle « cristallisés » qui concernent des fonctions spécifiques telle que le langage, les compétences visuo-spatiales, le contrôle moteur, la posture, ou encore la mémoire, sont affectés de manière très variable entre les personnes âgées. Cette variabilité du vieillissement cognitif explique pourquoi il est plus approprié de parler des « vieillissements » qui impliquent des profils cognitifs multiples rencontrés chez les personnes âgées, plutôt que d’une seule forme de vieillissement. En effet, le vieillissement sain peut être défini cognitivement de deux façons, en tant que processus homogène ou plutôt hétérogène. Selon l’hypothèse homogène du vieillissement, les manifestations comportementales, cognitives et les substrats cérébraux seraient similaires entre personnes âgées, sans différenciation entre fonctions. A l’inverse, selon l’hypothèse hétérogène, des différences significatives devraient être mises en évidence entre individus et chez le même individu selon les différents processus cognitifs. Cette hétérogénéité s’explique par des facteurs multiples (génétiques, environnementaux, sociétaux, éducatifs, ou d’habitudes de vie). Si les tests neuropsychologiques ou les expérimentations comportementales nous permettent d’identifier les différences rencontrées parmi les personnes âgées en termes d’hétérogénéité cognitive, cette activité différentielle au niveau cérébral, est plus difficile à mettre en évidence. Les méthodes et les techniques de neuroimagerie fonctionnelle peuvent constituer une piste à cet effet, pour nous fournir à la fois une information spatiale (régions cérébrales impliquées) et temporelle (dynamique de l’activation cérébrale) lors de la réalisation des tâches cognitives ou lors de la période de repos. Ces deux conditions (tâche/activation et repos) nous permettent d’obtenir des informations très variées et complémentaires sur le fonctionnement cérébral telles que : réseaux d’aires cérébrales impliquées dans un processus cognitif donné, leur dynamique d’activation, ainsi que la connectivité fonctionnelle ou la manière dont ces régions communiquent les unes avec les autres. Dans ce cadre, la méthode de magnétoencéphalographie (MEG) est une technique de prédilection qui peut fournir tous ces types d’information sur l’activité cérébrale. Dans ce projet, nous souhaitons utiliser la MEG pour étudier les substrats cérébraux des deux fonctions cognitives, de langage (hémisphère gauche) et posturale/verticalité (hémisphère droit). En complément, nous souhaitons enregistrer l’activité cérébrale lors de l’état de repos, pour obtenir un indicateur supplémentaire de la connectivité fonctionnelle des régions impliquées dans ces deux réseaux, de langage et de posture/verticalité.

OBSERVATIONS :

• Deux (2) étudiants M2R seront recrutés sur ce projet de recherche, chacun travaillant sur une des dimensions du projet, Langage et Posture & Verticalité.

• Ce projet de recherche va démarrer en octobre 2019 à condition que l’agrément éthique (demande en cours d’évaluation) soit obtenu.

Travail à réaliser lors du stage M2R :

(a) Acquisitions expérimentale ; (b) Analyser des données et corrélations avec les paramètres comportementaux et cognitifs ; (c) Travail bibliographique ; d) Rédaction du mémoire de stage

Contact : monica.baciu@univ-grenoble-alpes.fr, dperennou@chu-grenoble.fr

Tél : 04 76 82 58 80